Open Letter to Prime Minister Justin Trudeau

PDF Download En & Fr

Nuclear Disarmament: Canadian Leadership Required
Open Letter to Prime Minister Justin Trudeau
cc: All Members of Parliament and Senators
May 15, 2019

Dear Prime Minister,
The risk of nuclear catastrophe is growing and urgent action is required to prevent it.
Recent developments include:

  • marked deterioration in East/West relations, most notably between Russia and NATO;
  • S. withdrawal from the nuclear agreement with Iran;
  • imminent U.S. and Russian withdrawal from the Intermediate-range Nuclear Forces (INF) Treaty;
  • poor prospects for renewal of New START in 2021;
  • heightened military tension between nuclear-armed India and Pakistan;
  • possible resurgence of North Korea’s nuclear weapons program;
  • increased risk that Saudi Arabia and/or other states will pursue nuclear weapons capability;
  • the development of ‘tactical nuclear weapons’ and hypersonic missile systems;
  • increased vulnerability to cyber-attacks; and
  • the real possibility that non-state actors will acquire and use nuclear weapons or fissile material.

All of this is occurring within the context of a new nuclear arms race, precipitated in large part, by the U.S. allocation of $1.5 trillion to ‘modernize’ its nuclear arsenal over the next 30 years.

The Bulletin of Atomic Scientists has set the Doomsday Clock to 2 minutes to midnight, the closest it has been since the height of the Cold War. Humanity, literally, faces the prospect that at any moment, human folly, miscalculation or nuclear accident could end life on earth as we know it, if not completely.

Canada can help to prevent this.

As you know, in the early 1980s, your late father personally conducted an international campaign aimed at “suffocating” the nuclear arms race; and in recent years, parliamentarians of all political stripes have signaled strong support for Canadian action to this end.

In 2010, a motion was adopted unanimously by Canadian members of parliament and senators that “encourages the Government of Canada to engage in negotiations for a nuclear weapons Convention…and to deploy a major world-wide Canadian diplomatic initiative in support of preventing nuclear proliferation and increasing the rate of nuclear disarmament.

On June 18, 2018, the House of Commons Standing Committee on National Defence issued the following (all-party) recommendation:

“That the Government of Canada take a leadership role within NATO in beginning the work necessary for achieving the NATO goal of creating the conditions for a world free of nuclear weapons…”

Yet Canada continues to work on the margins of the issue and in 2017, boycotted negotiation of the Treaty on the Prohibition of Nuclear Weapons (TPNW), a historic breakthrough supported by 122 UN Member States.

As a member of the G7, G20, NATO, and as a traditionally strong supporter of the United Nations, Canada could do so much more.

The world desperately needs a nuclear disarmament ‘champion’ –  a national leader who is well placed and prepared to work closely with the UN Secretary General – to forcefully press nuclear armed states: to reverse the nuclear arms race, to renew and broaden membership to the INF and New START Treaties, and to sign and ratify the Treaty on the Prohibition of Nuclear Weapons or to negotiate a new, complementary Nuclear Weapons Convention that will achieve the ultimate goal – global denuclearization.

We believe this could be you, Prime Minister.

Please, take up the cause of nuclear disarmament – as you did climate change in 2015 – the other existential threat facing our world.

Time is of the essence and the stakes could not be higher.

Sincerely,

Earl Turcotte, Chairperson, CNANW

Co-Signatories:

Hon. Douglas Roche OC, Founding Chairperson of CNANW

Beverley J. Tollefson Delong, Past-Chairperson, CNANW

Paul Meyer, Chairperson, Canadian Pugwash Group

Normand Beaudet, Founder, Centre de Ressources sur la Non-Violence

Roy Culpepper, Chairperson, Group of 78

André Michel, National President, Les Artistes pour la Paix,

Jonathan Down, Co-President, Physicians for Global Survival

Pascale Frémond, President, Religions for Peace

Peggy Mason, President, Rideau Institute

Rob Acheson, Chair, Nuclear Weapons Working Group, Science for Peace

Kathryn White, President and CEO, United Nations Association of Canada

Fergus Watt, Executive Director, World Federalist Movement – Canada


Le désarmement nucléaire: une forte position canadienne requise

Lettre ouverte au Premier ministre Justin Trudeau
cc. Membres du Parlement et sénateurs

le 15 mai 2019

Cher Premier Ministre,

Le risque grandissant de catastrophe nucléaire nécessite une urgente action de prévention. Car considérons les développements récents :

  • détérioration marquée des relations Est/Ouest, en particulier entre la Russie et l’OTAN;
  • retrait américain de l’entente nucléaire avec l’Iran;
  • retrait imminent des États-Unis et de la Russie du Traité des Armes Nucléaires à portée Intermédiaire (INF);
  • possibilité réduite d’arriver en 2021 au renouvellement du New START;
  • tension accrue entre deux pays nucléarisés, l’Inde et le Pakistan;
  • possible résurgence du programme nucléaire de la Corée du Nord;
  • risque grandissant de voir l’Arabie saoudite et/ou d’autres états s’armer de bombes nucléaires;
  • développement de bombes nucléaires tactiques et de systèmes de missiles hypersoniques;
  • vulnérabilité grandissante face à des cyber-attaques;
  • risque de voir des bombes nucléaires ou du matériel radioactif tomber entre les mains d’acteurs non-étatiques.

Ceci survient dans le contexte d’une nouvelle course à l’armement nucléaire, précipitée en grande partie par l’allocation américaine de $1.5 mille milliards pour ‘moderniser’ son arsenal nucléaire dans les prochains trente ans.

Le Bulletin des Savants Atomiques vient de régler son horloge de la fin du monde à minuit moins deux minutes, l’échéance la plus rapprochée depuis le pire moment de la Guerre Froide. L’humanité fait face à une réelle possibilité qu’à chaque moment, une folie humaine, un mauvais calcul ou un accident nucléaire puisse mettre fin à la vie sur terre ou même à la planète elle-même.

Le Canada est en position d’aider à empêcher cela.

Comme vous le savez, au début des années 80, votre père s’était personnellement engagé dans une campagne internationale de « suffocation » des armes nucléaires; et au cours des années récentes, nos parlementaires de toutes allégeances ont fortement appuyé ce genre d’actions. En 2010, une motion a reçu l’appui unanime de tous les membres du Parlement canadien (Sénat et Chambre des Communes):

« incitant le gouvernement du Canada à participer aux négociations en vue d’une Convention sur la sécurité  nucléaire…  et  à  mettre  en  œuvre  une  importante initiative diplomatique canadienne à l’échelle mondiale en prévention de  la  prolifération nucléaire et en accroissement du taux de désarmement nucléaire. »

Le 18 juin 2018, le Comité permanent de la Défense nationale de la Chambre des Communes a fait la recommandation suivante, appuyée par tous les partis:

« Que le Gouvernement du Canada exerce un rôle de leadership à l’intérieur de l’OTAN pour commencer le travail nécessaire à réussir la volonté de l’OTAN de créer les conditions pour un monde libre d’armes nucléaires…

 Et pourtant le Canada a travaillé en marge des problématiques et a boycotté les négociations qui ont mené au Traité de Prohibition des Armes Nucléaires (TPNW), une percée historique appuyée à l’Assemblée Générale de l’ONU du 7 juillet 2017 par cent vingt-deux autres nations.

Membre du G7, du G20 et de l’OTAN, ainsi qu’allié constant des Nations-Unies, le Canada pourrait faire bien davantage.

Le monde a désespérément besoin d’un ‘champion’ en désarmement nucléaire – un leader national qui, jouissant d’une position privilégiée, lui permettra de jouer un rôle déterminant auprès du Secrétaire général des Nations-Unies – pour inciter fortement les pays dotés d’armes nucléaires de renverser l’actuelle course à l’armement nucléaire en renouvelant et en raffermissant leur adhésion aux traités INF et new START, en signant et en ratifiant le Traité de Prohibition des Armes Nucléaires, ou en négociant une nouvelle et complémentaire Convention de Sécurité Nucléaire en état d’accomplir le but ultime – une dénucléarisation mondiale.

Nous croyons que vous pourriez être cette personne, monsieur le Premier Ministre.

Car nous avons espoir que vous seriez en mesure de mener la cause du désarmement nucléaire mondial, comme vous aviez bien entrepris en 2015 celle de la lutte au changement climatique -, l’autre grande menace à notre existence.

Le temps presse et les enjeux sont immenses.

Veuillez agréer cette expression de nos sentiments sincères,

Earl Turcotte, Président, Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire (CNANW)

co-signataires :

Hon. Douglas Roche OC, Président fondateur du Le Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires

Beverley J. Tollefson Delong, ex-Présidente, Le Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires

Paul Meyer, Président, Les Conférences Pugwash Canada

Normand Beaudet, Fondateur, Centre de Ressources sur la Non-Violence

Roy Culpepper, Président, Groupe des 78

André Michel, Président-national, Les Artistes pour la Paix Jonathan Down, Co-Président, Médecins pour la Survie Mondiale Pascale Frémond, Présidente, Religions pour la Paix

Peggy Mason, Présidente, Institut Rideau

Rob Acheson, Président, Comité sur les armes nucléaires, Science pour la Paix

Kathryn White, Présidente et Directrice Générale, Association canadienne pour les Nations Unies

Fergus Watt, Directeur exécutif, Mouvement fédéraliste mondial – Canada